Fornomad.
chargement...

Bienvenue sur WordPress. Ceci est votre premier article. Modifiez-le ou supprimez-le, puis commencez à écrire !

Evaluer ses besoins

Tout d’abord, vous devez définir le nombre d’équipements au GAZ que vous allez installer sur votre véhicule.

Par exemple :

  • un frigo trimix,
  • un combi gaz,
  • un chauffage au gaz …

Les normes GAZ dépendent de la loi NF EN 1949 (A1 pour la norme GPL). Elle explique les instructions pour limiter les risques émanant du gaz dans un véhicule aménagé. Il doit être contrôlé par un organisme agréé : Qualigaz ou Veritas.

 

Ils contrôlent:

  • L’installation de gaz combustible
  • Les appareils de chauffage, de cuisson, réfrigérateurs, appareils de production d’eau chaude
  • Les issues des secours
  • Les dispositifs de ventilation et d’aération
  • L’installation de combustibles liquides

Pourquoi faire contrôler son installation GAZ ?

Une mauvaise installation ou mauvaise utilisation du gaz peut entraîner : incendie, explosion, asphyxie par intoxication etc. De plus, il est interdit par la loi d’avoir un véhicule aménagé non homologué VASP. Sachez que l’installation et le passage aux normes gaz est réalisable avant même la fin de l’aménagement.

L’emplacement de la bouteille gaz : un endroit stratégique et accessible.

Le compartiment de la bouteilles de gaz ou le caisson étanche doit respecter plusieurs critères :


• Aucun élément ne doit endommager ou déclencher un incendie dans ce compartiment : pas de batterie, aucune connexion non isolée, … Les câbles peuvent y passer mais sans connexion, ils doivent être protégés dans une conduit ou tube.

• Les seuls équipements électriques autorisés dans le caisson peuvent être ceux servant à la gestion de l’alimentation en gaz. Donc du matériel adapté et sûr.

• Ce caisson doit normalement être accessible de l’extérieur, il y a cependant des exceptions pour ceux qui veulent éviter une grande découpe de la tôle…

Vous installez un caisson extérieur ?

• Les contraintes sont différentes car le gaz ne peut plus rentrer dans l’habitacle : la hauteur du seuil de porte, tout comme la porte hermétique ne sont plus obligatoires.

C’est un choix plus confortable quand au temps de travail et cela simplifie grandement les normes gaz qui s’appliqueront.

Cependant, il faudra découper la tôle et investir dans un caisson extérieur que l’on trouve dans les magasins spécialisés autour de 100 à 200€.

• Vous devez être attentifs aux distances avec les sources de chaleur :
250 mm de distance entre les côtés du compartiment et la source de chaleur.
300 mm de distance avec la source de chaleur sous le compartiment.

La fabrication du caisson fait maison.

La circulation de l’air dans le caisson

 

Le GAZ doit pouvoir sortir du caisson, il faut donc que le compartiment soit aéré au maximum. Il faut des aérations permanentes vers l’extérieur : rien ne doit obstruer les aérations, pas même la bouteille.

 

Aération basse du compartiment

 

Il est possible d’avoir un fourgon aux normes gaz avec une unique aération par le bas dans 2 cas :

• Aération basse seule si vous avez un caisson à accès extérieur : elle sera de 10 000 mm² au minimum (= 100 cm²), ou supérieure à 2% de la surface du plancher du caisson étanche.

  • L’autre solution pour une aération basse seule : un caisson à accès intérieur avec une bouteille inférieure à 7kg.

    Vous devez alors :
    – Évacuer l’air par un conduit de diamètre intérieur d’au moins 20 mm.
    – Le conduit doit avoir une longueur maximale de 5 fois le diamètre intérieur du conduit (ex: longueur maximale 100 mm dans le cas d’un diamètre de 20 mm). Il peut être allongé à 10 x le diamètre s’il doit éviter des orifices d’évacuation sous le plancher.
    – Le conduit doit être situé au point le plus bas du plancher et doit être résistant au GPL.
    – Le conduit d’évacuation doit être fixé en descente sur toute sa longueur.

Pour dimensionner vos aérations, il faut que le passage d’air représente 1% de la surface du plancher du caisson, avec un minimum de 50 cm² chacune, soit 5 000 mm² en haut et bas.

 

L’étanchéité

 

Pour rendre hermétique votre coffre, vous pouvez utilisé des bandes de joint d’étanchéité à coller sur le coffre ou sur la porte. Il faut bien qu’il soit écraser lors de la fermeture de la porte.

Votre coffre à gaz est limité en taille et contenance : maximum 2 bouteilles de 16kg chacune. Calculez bien le besoin de vos équipements en GAZ afin d’adapter votre coffre à votre consommation. Le rebord de l’ouverture doit être à plus de 50 mm du plancher du caisson étanche pour le gaz afin que les gaz préfère s’échapper par l’aération basse.

 

Fixer les bouteilles

 

La bouteille doit être fixé verticalement dans le compartiment en 2 points : haut ET bas. On peut faire un support au pied de la bouteille, pour ne pas qu’elle glisse. Pour le haut, il faut utiliser une sangle adaptée.

Les réglementations sur le circuit de GAZ.

Le circuit va bouger en roulant : protégez-le

• Vous devez fixer des supports pour la tuyauterie en acier au maximum tous les 100 cm et la tuyauterie cuivre tous les 50 cm.

Si vous utilisez une fixation métallique, une protection doit être interposée pour ne pas avoir de contacts, vibrations dûes au métal sur métal, pouvant endommager le tuyau au fil des kilomètres… Mettez un peu de caoutchouc entre le support et le tuyau (ou achetez des fixations déjà équipées comme les supports isophoniques)

 

Bien choisir sa tuyauterie.

 

• Tous les raccordements, robinets et flexibles doivent être accessibles : il ne doit pas falloir d’outil pour y accéder. Cela veut aussi dire qu’il faut pouvoir y accéder depuis la partie habitable et non pas en sortant, pour accéder aux robinet dans le coffre par exemple.

• Rien ne doit gêner l’accès au détendeur, inverseur et raccordements.

• Il faut pouvoir ouvrir ou fermer la fixation de la bouteille sans outil.

 

Circuit aux normes gaz

 

En vue de l’homologation, gardez bien les documents des appareils que vous installez, pour attester qu’ils répondent à la directive européenne 90/396/CEE.

• Les brûleurs doivent avoir un dispositif de surveillance de flamme. Surtout quand vous allez aérer, si la flamme est coupée et que le gaz continue d’affluer = danger.

• Vous devez installer les appareils en suivant les instructions du fabricant.

• Pour les appareils encastrés ou intégrés, il faut être attentif à l’ensemble des normes liés à la ventilation et les issues et évacuations.

• Les appareils de chauffage (normes EN 624) et de chauffe-eau doivent être de type étanche : la prise d’air de combustion et son évacuation se font à l’extérieur, comme un chauffage diesel.

• Les appareils de cuisson doivent être stables pendant l’utilisation et le stockage : les brûleurs équipés de chapeaux ne sont donc pas autorisés.

• Les frigos au gaz doivent répondre aux normes EN 732, donc l’air de combustion dont ils ont besoin doit venir de l’extérieur et être évacué à l’extérieur ensuite.

Système de détente

• Le circuit ne doit pas présenter de fuite lorsqu’il est soumis à une pression de 150mbar. Veritas demande à faire le test généralement. Prévoyez donc un détendeur avec une prise de test ou un T sur le circuit pour pouvoir se brancher. Le test se fait entre le système de détente et les équipements à alimenter. Autrement, n’hésitez pas à contacter le contrôleur qui s’occupera de votre fourgon pour valider ou non le besoin de cette prise.

 

• La pression du détendeur doit être de 30 mbar et doit répondre à la norme EN 12864:2001. Pensez à demander au vendeur avant de l’acheter qu’il réponde bien aux normes gaz en vigueur.

 

• Vous pouvez installer le système de détente directement au robinet de la bouteille directement.

 

Flexible / Lyre

 

• Si le système de détente n’est pas installé sur la bouteille, il faut un flexible haute pression aussi court que possible, de 30 à 45cm. Sauf si un compartiment à tiroir est conçu pour la mise en place des bouteilles, il peut alors faire 75 cm max.

 

Surpression

 

• Un système de surpression doit être installé pour ne pas dépasser 150 Mbars dans la tuyauterie. Il peut être intégré au détendeur.

 

• Les seuls raccords gaz autorisés sont les suivants :
– Raccord mécanique avec bague de serrage,
– Raccord brasé (Un challenge pour les débutants) : Pas de brasure tendre,
– Raccord mécanique évasé,
– Raccord bicône (le plus simple), obligatoirement avec bague en laiton sur les tuyaux de cuivre (de même taille !),
– Raccord vissé pour about,

 

• Les raccords utilisant des joints en caoutchouc ou plastique doivent être uniquement pour raccorder la bouteille au système de détente.

• Le Ruban PTFE est admis !

Robinets d'arrêts GAZ

Si l’on installe des robinets d’arrêts, leurs positions doivent être indiquées et on doit pouvoir fermer dans chaque direction depuis la position ouverte : en tournant à 90° à gauche et à droite.

• Le circuit doit obligatoirement avoir un robinet d’arrêt général, dont la manœuvre est accessible facilement.

• Le robinet de la bouteille peut servir de coupure d’arrêt général s’il y a un seul appareil installé (sauf si + de 2 bouteilles). Attention car certains contrôleurs ne sont pas d’accord avec ce point.

• Chaque appareil alimenté au gaz doit avoir un robinet d’arrêt sur sa tuyauterie, d’où l’intérêt d’une vanne gaz avec des robinets individuels, aux nombres de voies en fonction de plusieurs équipements gaz. Ils doivent indiquer leurs positions ouvertes et fermées.

  • Si vous installez un appareil gaz qui fonctionne en roulant (chauffage, chauffe-eau etc), il faut protéger le circuit d’une fuite en cas d’accident, avec un limiteur de débit ou vanne d’arrêt avec détecteur de choc.

    • Si le robinet est loin de l’appareil qu’il alimente, il faut alors préciser sur le robinet ce qu’il alimente. Afin d’éviter un refus avec le contrôleur, c’est le genre de détail à anticiper même si c’est évident.

Pictogrammes et écriteaux obligatoires

• A l’endroit de raccordement de tuyauterie au détendeur doit être indiqué la pression de service en millibars, avec le type de gaz, sur une étiquette durable.

« GAZ GPL : 30 Mbars »

exemple d’étiquette à coller près du détendeur

« Lire les instructions (changement bouteille) »

étiquette à coller dans le caisson, avec le logo livre 📖 et bouteille de gaz.

« Compartiment gaz »

à inscrire sur la porte du caisson gaz

 

Homologation VASP sans gaz ?

 

Il est tout a fait possible d’homologuer son fourgon, van ou camion en VASP sans avoir de circuit gaz à l’intérieur. Cela simplifie grandement l’homologation en vous dispensant les normes gaz que l’on vient de développer.

 

Cependant, vous devrez toujours passer par Veritas ou Qualigaz afin de certifier :

  • issues de secours : dimensions, accès et ouverture
  • aérations permanentes : aérations hautes & basses, dimensions(ou m2) minimales respectées…
  • le point cuisson : obligatoire pour le passage à la DREAL VASP

 

C’est un poste de dépense que vous ne pouvez pas contourner pour votre sécurité et pour la finalisation de votre dossier VASP. Mais il est tout à fait possible de se passer du gaz avec une installation électrique ( des plaques de cuisson électriques fixes sont admises pour le contrôle DREAL ).

Partager avec:

No Comments

Laisser Un Commentaire